Spring cleaning: Comment j’ai réduit ma garde-robe de moitié

Au début de mois de juin dernier, Pier-Alex et moi avons déménagé de notre mini 3 1/2 pour retourner vivre chez nos parents en attendant que notre futur condo soit prêt. En deux ans de vie commune, on était loin de se douter qu’on avait amassé autant de stock. Particulièrement, dans mon cas, une quantité astronomique de vêtements. Entre mon grand intérêt pour la mode et mon métier de blogueuse qui m’amène à recevoir beaucoup de morceaux pour des articles commandités, j’me suis bâtie une pas pire garde-robe. J’ai pas eu d’autre choix que de faire un méga clean up  si je voulais faire fitter mes vêtements et ceux de mon chum dans la même chambre. J’ai mis une semaine à trier mes vêtements pour arriver au choix final.

Crédit photo: Isabelle Bougie

Chapeau: Brixton

Haut: Vero Moda

Shorts: Vero Moda

Après avoir réuni tous mes vêtements au même endroit pour mieux les voir, j’ai fait cinq piles:

  • À jeter, pour les vêtements qui sont troués, tâchés ou tout en mauvais état.
  • À donner, pour ceux que j’ai porté plusieurs fois et qui ont du vécu, mais qui pourraient tout de même rendre d’autres gens heureux.
  • À vendre, pour les items que j’ai porté moins de trois fois ou qui sont neufs.
  • À garder, pour les vêtements qui je veux conserver et que je porterai pour la prochaine saison.
  • À entreposer, pour les vêtements que je veux garder mais pour lesquels l’espace manque, comme mes pulls de laine pour l’hiver prochain.

Pendant mon grand ménage, je me posais cinq questions pour savoir dans quelle pile chaque item allait finir:

Est-ce que j’ai porté ce morceau dans la dernière année? – Il faut rester honnête avec soi-même quand on entreprends un grand ménage, que ce soit de sa cuisine, de sa garde-robe ou de son maquillage. J’me dis toujours que ça sert à rien de garder les vêtements que je n’ai pas porté dans le 365 derniers jours. Si aucune occasion appropriée pour ce morceau ne s’est présenté dans la dernière année, c’est peut-être un signe que il ne convient pas à mon style personnel et que je devrai le donner ou le vendre.

Comment ce morceau me fait sentir? – Est-ce que j’suis confortable dans cette paire de jeans, ou est-ce que j’me sens coincée. Même si un item est vraiment cute sur le support, il se peut qu’il le soit moins une fois enfilé. Avec la maturité (merci la vingtaine héhé) j’me rends compte que le confort est un point très important que je fais le tri. Si un vêtement me donne l’air d’une poche de patates ou qu’il est inconfortable, c’est bye Felicia!

Avec quoi je peux porter ça? – Si un certain morceau ne fit pas avec mon style et le reste de ma garde-robe, je ne vois pas le but de le garder dans ma garde-robe. Ça m’arrive parfois d’acheter des vêtements en pensant qu’ils iront bien avec des items que je possède déjà, pis quand j’arrive à la maison et que je les essaye ensemble, c’est horrible pis ça fit pas pantoute. Dans ces moments-là, j’me dis que ces morceaux peuvent rendre d’autres gens que moi plus heureux.

Est-ce encore en bon état? – Même si j’ai fait des cours de couture en cinquième année du primaire, mes talents de couturière sont assez réduits. À part recoudre un bouton sur une blouse, j’suis assez incompétente dans ce domaine-là. Si un vêtements est abîmé ou tâché, il mérite d’avoir une seconde vie au dépotoir ou d’être découpé pour faire des torchons pour laver la litière d’Olivia Pope.

 

 

Commentaires