Ce que je déteste de ma job

La plupart du temps, je suis une personne super positive. Même quand mes journées vont moins bien, j’essaie de trouver du bon dans tout. Je supporte mal les personnes qui sont chialeuses et j’ai toujours peur de passer pour une. Sauf que des fois, ça fait vraiment du bien de faire sortir le méchant. Comme vous aimez vraiment quand je vous dis la vérité sur ma vie en général, comme ici, j’ai pensé que vous seriez curieux de savoir ce que j’aime moins de mon travail de blogueuse. Parce que même si j’exerce la plus belle job au monde, y’a quand même deux-trois p’tits trucs qui m’irritent une fois de temps en temps.

Les commentaires poches des gens qui aiment pas le #AD – Pour moi, l’authenticité c’est la clé. Surtout sur les z’internets, où c’est tellement simple d’omettre la vérité. Dès le day one, je me suis promise de toujours rester transparente sur The Golden District et so far, so good. En plus, j’écris souvent des articles pour expliquer à mes lecteurs les BTS d’être blogueuse à temps plein. J’vous ai raconté comment se passe une campagne d’influence, comment je gagne ma vie et c’est quoi la vie d’une blogueuse. J’pense que j’suis pas mal ce qui se fait de plus authentique sur le marché. C’est pour ça que ça me fait vraiment de la peine quand des gens pensent que juste parce que je suis payée pour parler d’un produit, mon authenticité prend le bord, parce que c’est tellement pas le cas. Dès que je reçois une proposition de partenariat, j’analyse le produit à 100% et je refuse souvent des opportunités parce que le produit ou le service proposé ne me rejoint pas.

Devoir courir après mon argent – J’pense que tous les travailleurs autonomes doivent vivre avec ce problème. Ça fait partie du métier. Puisque je livre toujours mon contenu avant de ma faire payer, il y a souvent – pas toujours, mais souvent – des délais avant d’obtenir le paiement dû pour mon travail. Parfois, c’est même nécessaire d’envoyer plusieurs avis avant de voir la couleur de mon argent. C’est pas grave parce que j’ai la chance d’exercer un métier qui me fait rêver à tous les jours, mais des fois, ça me fait lâcher quelques sacres.

Les compagnies qui pensent que je suis bénévole – Je ne suis pas toujours rémunérée pour faire mon travail, quelques fois, c’est simplement une échange de produit. La plupart du temps, c’est quand le produit en question vaut assez cher ou que la compagnie a moins de sous et n’a pas le budget pour me payer. Mais des fois, y’a des compagnies vraiment bien établies qui me proposent des produits à 10$ en échange d’une photo. Et ça, ça m’enrage. Je mets tellement d’effort dans mes photos, c’est vraiment insultant de me faire dire que je mérite pas ma paie. J’offre pas de bébelles à mon plombier pour qu’il répare mon évier, alors pourquoi j’me fais offrir un mascara en échange d’une photo?

Commentaires