Avoir peur de vieillir

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé célébrer mon anniversaire. Tout le long de l’année, j’attendais avec impatience le moment où je pourrais enfin souffler une bougie de plus sur mon gâteau. J’ai toujours profité de cette journée comme étant extraordinaire. Au fil du temps, les soupers avec mes amis au Burger King dans le parc à balles se sont transformés en sorties dans les clubs jusqu’aux petites heures. Mais depuis mon entrée dans la vingtaine, je célèbre mes anniversaires avec un peu moins de joie qu’avant. J’ai comme pris conscience que je vieillis et que j’suis clairement pu une ado. À presque 23 ans, je me rapproche même de la trentaine et ça me fait un peu peur. Dans un peu moins d’une semaine, une autre année s’ajoutera à mon compteur.

Même si ça fait longtemps que je n’habite plus chez mes parents, on dirait que j’avais jamais réalisé que je suis une adulte à 100%. Pourtant, je prend mes propres rendez-vous et je paye des comptes à tous les mois. J’ai des responsabilités depuis un bout, mais je m’imagine toujours comme étant une éternelle adolescente. Quand je parle avec des personnes plus jeunes, je réalise que ça fait sept ans que j’ai quitté le secondaire alors que dans ma tête, ça fait deux ans tout au plus. C’est aussi en parlant à des personnes plus jeunes que moi que je prend conscience du fait que je suis une vraie adulte. Tout ça, ça me fait réfléchir.

Y’a des jours où j’suis un peu nostalgique du temps où j’avais pas de responsabilités et que le garde-manger de mes parents se remplissant tout seul – des lutins? -. Je me rappelle que mes prof’ du secondaire nous répétaient si souvent de profiter de notre jeunesse et que ça passe si rapidement. J’les trouvais quétaines de nous dire ça, mais ils avaient tellement raison!

Clairement, je n’échangerais rien du tout de ma vie en ce moment, j’ai la chance de bâtir un futur et de réaliser mes rêves les plus fous avec Pier-Alex depuis presque cinq ans et je remercie la vie à chaque jours.  Je m’assure de vivre tous les instants à fond, parce que c’est vrai que le temps passe si vite et qu’on vieillit dans un clin d’oeil. Après cinq ans, on commence à parler de mariage et de bébés (!), mais on veut s’assurer d’avoir vécu tout ce qu’on a à vivre à deux avant d’ajouter des membres à notre famille.

Mes parents me trouvent un peu ridicule d’avoir peur de vieillir, parce que j’ai juste 22 ans. Mais cette petite crainte-là me fait apprécier chaque instant de ma vie entièrement. J’me sens choyée de pouvoir souffler une bougie de plus à chaque année, pis je prends le temps d’apprécier chaque moment, bon ou mauvais. Ah pis, BTW, y’avait pas personne qui m’avait averti que la tolérance aux hangovers diminue de moitié à chaque année? 

Commentaires