L’importance d’être transparente lorsque l’on est blogueuse

Ça faisait un petit bout que j’avais pas jasé de la #viedeblogueuse sur le blog. J’avais un peu l’impression d’avoir tout dit sur le sujet – après tout, j’ai écrit une une bonne quinzaine d’article sur le sujet dans les dernières années – Puis, au cours des derniers mois, j’ai commencé à voir des affaires sur Instagram qui m’ont vraiment gossé. Au début, j’essayais d’en faire abstraction, mais si j’en suis à prendre de mon temps pour en jaser sur mon blog en ce moment, c’est que ça fait plus que me gosser et j’pense que le temps est venu qu’on s’en jase un brin.

Dans les derniers temps, j’ai vu plein de blogueuses parler d’une certaine marque de granola que j’adore et ce, à tous les matins et mentionnant leur code promo. T’sé, c’est bin beau de promouvoir un produit que t’aime, mais de là à pitcher ça à tes abonnés à tous les matins, really? Comme, j’aime ça moi aussi le granola, mais à ce point là? Jusque là c’était juste un peu irritant, mais j’me disais que j’avais simplement à ignorer ces stories et à me concentrer sur le positif – comme je le fais souvent -. Après tout, j’suis la première à prendre la défense des créateurs de contenu quand des gens de l’auditoire chialent quand ils voient du contenu commandité et à dire que ce n’est pas parce qu’un contenu est commandité que, nécessairement, la personne qui en parle ne croit pas en ledit produit. Pourtant, j’vais t’avouer que mon discours est dur à tenir lorsque je vois des gens parler en boucle d’un même produit à tous les f*cking matins pendant des semaines.

Mais, l’essence de mon malaise ne réside pas dans mon paragraphe précédent, ce qui me mets vraiment en clisse, c’est de savoir que ces personnes reçoivent une compen$ation monétaire à chaque fois qu’une transaction est faite avec ledit code promo et qu’ils ne l’indiquent nul part! Bin oui! Le même code promo qu’ils s’efforcent tant de partager à toutes les sauces, à tous les jours! Encore là, je n’ai rien contre le fait qu’un créateur de contenu soit payé pour parler d’un produit, mais je trouve ça important qu’il le souligne si c’est le cas. Sinon, ça contribue à nous donner mauvaise presse aux yeux du public et à renforcer l’image de la personne prête à tout pour quelques sous. Y’a aucune gêne à accepter des sous contre une campagne publicitaire, c’est d’ailleurs comme ça que je paye mon loyer, mais il me semble que c’est la moindre des choses d’être honnête et de le mentionner lorsqu’on l’est. J’ai moi-même fait une – ou deux – story sur ledit granola, mais j’ai pris soin de mentionner à mes followers qu’en utilisant mon code promo, ils sauveraient non seulement des sous, mais ils m’aideraient aussi à faire mon épicerie. C’est juste le minimum, non?

Au Canada, il y a un règlement pour les créateurs de contenu qui réalisent des partenariats. On est obligés d’indiquer au public lorsque l’on reçoit des sous pour parler d’un produit, c’est la loi. Y’a plusieurs façons, j’en ai déjà parlé ici. Ailleurs dans le monde, les règlements sont plus stricts et les amandes sont plus salées alors les créateurs de contenu font plus attention. Pour ce qui est d’ici, on est en retard sur les autres. Le règlement est là mais il n’y a pas de mesures si on ne l’applique pas. C’est dommage.

Je finirai en disant ceci: la transparence, c’est la plus belle qualité qu’un créateur de contenu peut avoir, même plus que de faire de belles photos.

Commentaires