Mes trucs pour aider ma peau à survivre à l’avion

Depuis que j’habite à Vancouver, je prends l’avion pas mal plus souvent qu’avant. Juste pour te donner une idée, j’ai pris l’avion plus souvent en 2018 que dans toutes mes années de vie précédentes. J’dois t’avouer qu’avant, je voyais les blogueuses parler de leur skincare travel routine pis j’levais un peu les yeux en l’air, parce que j’me disais que ça devait être une autre attrape pour encourager les gens à dépenser plus. Mais  après notre voyage au Mexique il y a trois, ans, j’ai vraiment réalisé que l’avion avait un effet plus grand que je l’imaginais sur ma petite peau. J’suis pas la seule: en cabine, le niveau d’humidité dans l’air est à 20%, alors qu’en temps normaux, AKA pas en avion, il se situe environ à 50%. Si tu as la peau sèche au quotidien, c’est normal qu’elle le devienne encore plus en avion. La même chose s’applique pour ceux qui ont la peau grasse, elle produira plus de sébum pour compenser l’air sec et le deviendra encore plus.

Avant de quitter la maison, je m’assure de prendre une douche où j’exfolie mon petit body en profondeur, même mon cuir chevelu y passe. Je m’assure donc de me débarrasser de toutes les peaux mortes qui pourraient recouvrir mon corps. Pour mon corps, j’aime bien utiliser une brosse sèche sinon, j’apprécie également l’exfoliant pour le corps et les cheveux de la marque Ouai. J’essaie aussi de ne pas porter de maquillage avant de me rendre à l’aéroport pour avoir une peau aussi propre que possible dans l’avion.

Dans l’avion, j’essaie de boire le plus d’eau possible – oui, j’suis la fille gossante qui se lève 4 fois en 5 heures pour aller faire pipi pendant son vol – mon meilleur truc, c’est d’apporter une bouteille d’eau réutilisable vide dans mon sac de transport. Une fois passée la sécurité, je la remplis avec de l’eau fraîche dans le terminal ou dans l’avion. En plus d’être écolo, ça permet également d’économiser des sous en ne payant pas une bouteille 5$ à l’aéroport. Ces temps-ci j’ai une préférence pour celle-ci.

Puisque j’suis légèrement germaphobe, je ne prends jamais l’avion sans ma bouteille de Purell. Je dois en appliquer à toutes les 20 minutes. Avant d’appliquer mes soins de la peau, je nettoie mon petit visage avec un coton et ma lotion micellaire favorite, celle de Bioderma. Si je suis sur un vol de nuit et que les lumières dans l’avion sont fermées, j’opte pour un sheet mask – oui, j’suis la fille étrange qui se mets un masque d’Hannibal Lecter dans la face – mon favori est le masque hydratant de la marque Saturday Skin. Je l’apprécie particulièrement parce qu’il n’est pas messy du tout et super facile d’utilisation. Je le déplie, l’applique sur mon visage et le laisse agir pour 40 minutes, même s’ils disent de le laisser seulement 20, j’ai l’impression de retirer plus de bénéfices ainsi. Je masse l’excédent du sérum dans ma peau et elle est comme neuve! Un autre de mes favoris hydratant est le masque Jet Lag de Summer Fridays. Il est complètement transparent, donc tu peux l’appliquer n’importe quand sans avoir l’air un peu folle. Je l’utilise souvent après le précédent, pour être certaine de conserver l’hydratation de ma peau. Mes derniers indispensables sont les patches pour le dessous des yeux de GM Collins. Étant une fille assez cernée de nature, j’ai essayé plusieurs produits semblables, mais aucun n’a été aussi efficace que celui-ci. J’aime les utiliser lorsque j’ai un vol de nuit, parce que je ferme à peine l’oeil de la nuit quand c’est le cas. Mon dernier truc dans l’avion concerne mes cheveux. Encore là, à cause du manque d’humidité dans la cabine, ils deviennent super secs et font les pires noeuds. Pour remédier à la situation, je me fais une tresse ou un chignon, de cette manière, je suis certaine à 100% qu’ils ne feront pas de noeuds. J’utilise aussi le Balm DotCom de Glossier pour hydrater mes babines et mes cuticules au cours de mon vol. Pour calmer mes petits nerfs, j’applique à répétition le Prêt-à-Porter de Maison Lavande

 

Commentaires