le confort au maximum avec la collection soft stretch de Chantelle

Dans les dernières semaines, j’ai eu la chance de tester la collection Soft Stretch de la marque de lingerie Chantelle. Il s’agit d’une gamme sans aucune couture assuré un confort absolu. Faits à partir tissus les plus doux et extensibles, la marque a créé une collection complète en taille unique qui épouse les forme de tous les corps. Chantelle m’a fait parvenir un ensemble contenant un soutien-gorge ainsi qu’une culotte assortie que j’ai pu porter et laver à plusieurs reprises pour te donner toutes mes impressions. Voici donc ce que j’ai pensé de mon ensemble Soft Stretch de Chantelle.

 

Sincèrement, je ne crois pas avoir déjà touché un tissus aussi doux que celui de mon ensemble Soft Stretch. C’est de loin le tissus le plus agréable à porter que j’ai eu la chance d’enfiler. Celui-ci est si léger qu’on le sent à peine sur sa peau en dessous de ses vêtements. C’est comme ne rien porter, parfait pour les journées chaudes qui approchent.

Je pourrais te jaser de confort pendant toute la journée, mais je dois t’avouer que le gros plus qui a fait pencher mon coeur en faveur de la collection Soft Stretch, ce n’est pas le confort. Du moins, pas juste le confort.  Ce qui m’a fait adopter la gamme Soft Stretch de Chantelle, c’est que la coupe et l’absence de couture de ces sous-vêtements fait en sorte qu’ils sont invisibles sous tous les vêtements avec lesquels j’ai pu les porter, même les robes les plus légères. Parce que pour moi, y’a rien de plus désagréable que des sous-vêtements qui laissent voir des coutures ou des marques au travers des vêtements.

Le plus important pour moi étant par contre que mon nouvel ensemble reste beau au lavage et que tous ses avantages restent après les passages à la machine à laver. C’est mission accomplie pour mon beau petit kit beige qui est sorti tout aussi doux et avec la même forme qu’avant son tour dans la machine. À mon plus grand plaisir 🙂

Cet article est écrit en collaboration avec Chantelle, cela n’influence en rien l’opinion de son auteure. 

Commentaires